Strasbourg – Fribourg

DSC_0029

Le studentat de Strasbourg (les frères Zeyad, Marie-Augustin, et Bernard leur père-maître) a rendu visite au studentat de la province de Suisse à Fribourg (les frères Pierre, Antoine, et Clau leur père-maître). Quelques échos de ce voyage.

Fribourg n’est qu’à trois petites heures de voiture de Strasbourg, heures que la pluie battante a rendues plus longues au conducteur. Après l’office du milieu du jour au couvent de Saint Hyacinthe, en lisière de centre-ville, le frère Pierre nous emmène visiter Fribourg, ancienne cité médiévale à la géographie curieuse, car construite sur une barre rocheuse qui domine la Sarine, rivière faussement tranquille. Surprise : le nombre d’églises pour une ville si modeste ! C’est que Fribourg se tient comme un «bastion» catholique dans un univers majoritairement protestant. Et la présence de l’université, fondée avec le concours de frères dominicains au 19e siècle a accentué ce phénomène de concentration de maisons religieuses dans la ville. Nous avons pu admirer la cathédrale aux vitraux Art nouveau, l’église des cordeliers, l’abbaye cistercienne de la Maigrauge, le vieux Fribourg et ses fontaines toutes différentes, les ruelles pentues aux façades médiévales ou Renaissance…

Avant l’université, un détour par le deuxième couvent dominicain de la ville, le couvent de Saint Albert le Grand : cette grosse maison de maître sur la place de la ville est un couvent dépendant du maître de l’Ordre, qui rassemble des frères du monde entier consacrés à l’enseignement à l’université, ou bien à l’étude. L’université, quant à elle, est toute de béton, avec la présence de bois, de ferroneries, et de pierre, qui réchauffent cette apparence austère. La faculté de théologie catholique occupe une bonne part du bâtiment principal. Nous y retrouvons le frère Antoine qui, membre du chœur de la faculté de théologie, participe ce jour-là à un concert.

Retour au couvent de Saint Hyacinthe pour les vêpres, avant de repartir en ville pour une bonne fondue à l’occasion de cette visite. Au retour, chacun prend bien soin de laisser un verre d’eau près de la tête de lit pour étancher la soif inévitable au milieu de la nuit.

Le lendemain, le frère Antoine nous conduit chez nos sœurs moniales d’Estavayer-le-lac, à une demi-heure de Fribourg. En pleine ville, leur monastère date du 14e siècle, avec une belle église. Nous partageons un temps de récréation avec une partie des sœurs, qui nous font ensuite visiter leurs murs. Après un détour par le château d’Estavayer, il est temps de rentrer à Fribourg. Après un dernier déjeuner avec les frères, nous repartons vers Strasbourg par des routes déjà chargées à l’occasion de ce jour de départ pour les vacances de Noël.

Ce furent, malgré la pluie continue durant notre visite, deux très belles journées de fraternité avec nos frères et sœurs de Suisse !

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.