L’Avent à l’école de Marie

L’Avent à l’école de Marie

L’année liturgique commence avec le premier Dimanche du temps de l’Avent et se termine avec la dernière semaine du temps ordinaire. Tout au long de cette année liturgique, l’Église célèbre le mystère du Christ de sa naissance à son retour.

Le temps de l’Avent est le temps de la vigilance, de la préparation, de la grâce de connaissance, et de La Rencontre. Ceci est notre projet au cours de ce temps, où nous accueillerons le Seigneur dans nos cœurs et dans nos vies. Non seulement pendant le temps d’Avent mais aussi dans toute notre vie.

La vigilance

De l’Évangile selon saint Mathieu « Veillez donc, car vous ne savez ni le jour ni l’heure. » (Mt 25,13). Veiller, c’est être attentif aux actions de Dieu et à ses paroles dans nos vies quotidiennes. Comment réagissons-nous à cette présence de Dieu ?

Nous considérons Marie comme un bon exemple pour notre humanité dans ce temps de l’Avent. Elle fut attentive à la parole de l’ange Gabriel « Je te salue, comblée de grâce, le Seigneur est avec toi ». Cette vigilance la pousse à entrer en dialogue avec l’ange la voix de Dieu.

Le « Oui » de Marie est non seulement acceptation de la volonté de Dieu, mais aussi entrée dans une relation vraie avec Dieu, grâce à Jésus-Christ : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. » Quel contraste avec nous qui disons la même parole que Simon-Pierre « Maître, nous avons peiné toute la nuit sans rien prendre », dit-il pour justifier son choix. « Mais sur ta parole, je vais jeter les filets » : voici l’attitude à laquelle nous sommes appelés.

La préparation

« Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers. » (Mt 3,3)

A la suite de Jean le Baptiste, et comme le propose la liturgie de l’Église pour le 2ème Dimanche de l’Avent, préparons la venue de Jésus en disposant notre cœur à l’accueillir à Noël. Cette préparation n’a pas besoin de grand-chose ou de grand changement dans notre vie, mais tout a lieu dans notre quotidien. Par de petites actions, comme Marie après l’Annonciation a rapidement mis la parole de Dieu en pratique à travers son service à Élisabeth, et a porté la joie autour d’elle. Car « lorsque tes paroles de salutation sont parvenues à mes oreilles, l’enfant a tressailli d’allégresse en moi ».

La grâce de connaissance

Jean Baptiste répondit : « Moi, je baptise dans l’eau. Mais au milieu de vous se tient celui que vous ne connaissez pas ». (Jn1,26). Les lectures de la liturgie du 3ème Dimanche de l’Avent, nous invitent à reconnaître Dieu avec nous (Emmanuel).

C’est une nouvelle extraordinaire : Dieu est présent dans nos vies. Grâce au temps de l’Avent nous pouvons découvrir chaque jour sa présence. Établir avec Lui une relation intime repose sur la connaissance qui naît dans la prière. Cette présence divine aboutit à la joie et à la louange. Nous pourrons dire comme Marie « Mon âme exalte le Seigneur, exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur. »

C’est un appel pour chaque baptisé à annoncer les merveilles de Dieu.

La rencontre

« Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. » Ce message du 4ème Dimanche nous dit que Noël est proche. Il conduit à la rencontre avec le Sauveur. Notre histoire a changé par le « Oui » de Marie, et votre histoire attend aussi un « Oui », un seul « Oui ».

Frère Amir SAAD, op

 

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!