Terre Sainte Dominicains 2018 – Programme – Jours 3 et 4

Terre Sainte Dominicains 2018 – Programme – Jours 3 et 4

Suite de l’article Terre Sainte Dominicains, jours 1 et 2

Mercredi 18 juillet

«  Je vais l’entraîner jusqu’au désert,
et je lui parlerai cœur à cœur » (Os 2,16)

Après Avdat, nous arrivons à Mitzpe Ramon (mardi soir). Ces noms exotiques dévoilent un paysage tourmenté. Le Makhtesh Ramon est un effondrement géologique dans un désert de pierres. Nous y passerons une nuit, un jour, et encore une nuit, le temps d’endurer la chaleur du jour, et de goûter la fraîcheur nocturne des étoiles.

Se laisser conduire au désert : une invitation à souffler, faire le vide, faire une pause. Dans cet univers hostile, découvrir sa petitesse. Faire attention aux autres, aussi. Déposer devant Dieu ses soucis, ses combats, et jusqu’à l’essentiel. Finalement, n’avoir face à soi plus que Dieu seul, et tout attendre de Lui : Dieu seul suffit (Sainte Thérèse d’Avila). C’est un temps d’intimité avec Dieu.

La promesse divine nous revient alors « je te comblerai de bénédictions, je rendrai ta descendance aussi nombreuse que les étoiles du ciel et que le sable au bord de la mer » (Gn 22,17) : Dieu se révèle au désert. Dans le désert, Dieu parle. Dans la Bible, le désert est ce lieu paradoxal de la punition d’Israël et de la rencontre où Dieu se forme un peuple. Les prophètes ne cesseront d’y revenir comme à l’expérience fondatrice du peuple d’Israël.

Au désert, nous marcherons une demi-journée, nous célébrerons la messe, puis nous resterons au frais l’après-midi. Ce sera une journée de silence, de lecture, de prière.

 

Jeudi 19 juillet

Prenant la route vers Jéricho, au Nord, nous ferons escale au bord de la Mer Morte. D’abord à Massada, haut lieu à l’histoire complexe. Massada, ce sont des grottes où se cachèrent et moururent les opposants aux romains autour de 70.  C’est aussi un immense plateau rocheux où se sont succédés une forteresse, puis un palais romain.

 

 

 

Qumrân est le lieu célèbre de la découverte de manuscrits des Esséniens en 1947, dans la traduction desquels les frères de l’Ecole Biblique furent largement impliqués. Cette découverte  a permis l’accès à des manuscrits de textes bibliques 1000 ans plus anciens que le codex de Leningrad – jusqu’alors le plus ancien manuscrit de la Bible. Voilà de quoi nous questionner sur notre rapport aux Écritures : de quelle manière lisons-nous la Bible ? Quelle est la place du Livre dans la religion chrétienne ?

 

 

 

 

 

 

Un peu de détente ! Ce pèlerinage est aussi un temps de vacances, après tout. Nous ferons halte à Ein Gedi, « la fontaine du chevreau« , le lieu rêvé de l’Alliance entre Dieu et son peuple, le lieu attribué à l’écriture du Cantique des cantiques, ce merveilleux chant d’amour de la Bible.

Nous profiterons enfin de la Mer Morte pour nous baigner ! C’est une expérience un peu unique, de se laisser flotter sur l’eau salée… Ce sera l’occasion de parler un peu d’environnement, puisque le Pape François nous y invite !

 

Au terme de cette journée « détente », nous arriverons à Jéricho… la suite au jour 5 !

 

 

Une réponse

Les commentaires sont fermés.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!