Théodom Terre Sainte, sur la route de la Bible

Théodom Terre Sainte, sur la route de la Bible

Du 16 au 26 juillet, nous étions 33 à partir en pèlerinage en Terre Sainte, sous le signe de la lectio divina et de l’intelligence des Ecritures. Dans l’esprit de Théodom, notre séjour était porté par une communauté dominicaine : celle des frères étudiants et celle de l’Ecole Biblique. Notre pèlerinage a été priant et orienté vers des questions de théologie, mais aussi détendu, festif, dans une ambiance de vacances – souvent les seules pour les jeunes pros en été.

Les pèlerins du groupe EVEN de Lyon avec fr Jean-Baptiste

Nos pèlerins venaient des quatre coins de la France, d’Albi à Tours, de Paris à Lyon. Le groupe EVEN*, porté durant toute l’année par ffr. Benoît Delhaye et Jean-Baptiste Rendu, était bien représenté. Il formait un groupe à l’aise avec la théologie, et décidé à participer avec entrain. Ce projet est né à la Cave des Dominicains** : elle sera encore souvent notre point de ralliement !

 

 

 

 

 

 

Avec deux tiers d’étudiants et « jeunes pros », et un tiers de pèlerins entre 50 et 60 ans, notre petit groupe était un pari dès le départ. Un pari réussi : bonne entente, partage, simplicité ont été au rendez-vous dès l’aéroport de Lyon ! Pour paraphraser Jérémie : jeunes et vieux se réjouirent ensemble… L’expérience et la vie de foi des uns et des autres se répondant heureusement.

Un pèlerinage porté par une communauté dominicaine.

« Un couvent portatif » ! C’était en nous voyant, l’expression amusée d’une des 5 sœurs du monastère de l’Emmanuel, grec-catholique, situé à Bethléem… au pied du mur, côté Palestinien. Nous étions en effet 5 frères accompagnant ce groupe. Jean-Baptiste avait lancé l’idée en décembre dernier, vite rejoint par Matthieu, Alban, et Mathieu-Marie, frères étudiants du couvent de Lyon. Nous remercions de tout cœur La Province de France qui a porté ce pèlerinage et nous a permis de partir en pèlerinage tous ensemble. Sur place enfin, fr Olivier Catel était notre guide : du couvent St Etienne de Jérusalem – l’Ecole Biblique et Archéologique Française***, il commence une thèse en études Talmudiques à l’université Hébraïque. Il a récemment co-fondé l’association NA4****.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fr Olivier a su nous guider en équilibrant une présentation pédagogique de l’histoire ancienne et récente d’Israël avec un discours spirituel bien travaillé. Tirant de son classeur les textes bibliques adaptés à chaque lieu, il a su nous faire entrer dans un regard de foi sans écarter l’aspect critique, historique, et exégétique. À guide en or, groupe de pépites ! Les pèlerins sont entrés avec souplesse dans cet exercice de foi et d’intelligence.

Un chemin théologique et priant.

Le programme intellectuel était donc exigeant. Nous sommes entrés dès les premiers jours avec cette question : « comment lire la Bible ? » Les premiers jours au désert nous ont permis d’aborder un enseignement sur la lectio divina, puis l’exégèse, avec pour exemple concret le mouvement d’Israël du désert vers la Terre promise. L’ensemble était soutenu par la prière : messe quotidienne adaptée à chaque lieu, office chanté en commun, et temps presque quotidien de lectio divina !

 

 

 

 

 

 

 

 

En passant Jéricho et le Jourdain, la réflexion s’est orientée vers l’accomplissement des Ecritures en Jésus Christ, avec notamment des enseignements sur les sacrements. Nous avons renouvelé nos promesses de baptême dans le Jourdain. A Cana, nous avons entouré les couples mariés pour le renouvellement de leurs promesses de mariage. Ce Pèlerinage n’était donc pas qu’une parenthèse en été, mais bien l’occasion d’enraciner encore notre vie dans le Christ.

Notre périple nous a conduit du désert à Jéricho, puis au lac de Tibériade, Cana, Nazareth, Bethleem, et Jérusalem. Nous sommes passés à Qumrân – où de nombreux manuscrits furent découverts en 1945 ; Ein Gedi – la source évoquée dans le Cantique des Cantiques ; au Mont Thabor – lieu de la transfiguration ; et encore dans le Tunnel d’Ezechias – par lequel David conquit Jérusalem. En tous ces lieux, nous avons évoqué l’histoire sainte, la révélation de Dieu en Jésus-Christ, et son enseignement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons enfin suivi le Christ dans sa passion : de Saint Pierre en Gallicante au Mont des Oliviers, puis par la Via Dolorosa. Aboutissant au Saint Sépulcre, nous y avons célébré la messe de la Résurrection. Les frères Franciscains nous ont prêté leur chapelle pour l’occasion, et nous avons pu chanter Alleluia de tout notre cœur !

Dans une ambiance chaleureuse et détendue

Ce pèlerinage a été un temps chaleureux, détendu, priant et intellectuellement formateur. Il nous a permis de rencontrer de beaux visages ancrés dans leur foi et cherchant Dieu. Pour tous les frères et pèlerins, ce sont de beaux souvenirs qui resteront… à quand le prochain ?

Fr. Alban Vallette d’Osia, op

 

 

 

 

« Ce voyage en Terre Sainte m’a permis de m’émerveiller en suivant le Seigneur pas à pas. Et surtout une fois de retour en France, m’a permis de mieux comprendre et recevoir la parole de l’Évangile, l’histoire de Jésus, et comment et pourquoi il a donné sa vie pour sauver la nôtre. 

Je voulais quand même faire un petit clin d’œil et dire que les dominicains ont vraiment géré à nous organiser le meilleur pèlerinage AU MONDE !!!! » – Domitille

 

« Ce qui m’a particulièrement touché dans ce qu’on a vécu et que la terre d’Israël est une terre extraordinairement variée, composée de paysages désertique ou de verdure, de mer ou de montagne ; une terre à l’histoire chaotique où les peuples se sont côtoyés et affrontés.

Cette Terre, choisie pour accueillir notre Seigneur est de ce point de vue une terre universelle, qui ne saurait être rangée ni dans l’espace, ni dans l’histoire, qui nous dit beaucoup du message que nous y a transmis le Christ. » – Gabriel

 

« Que retenir de ce pèlerinage en Terre Sainte ? L’enthousiasme des frères dominicains passionnés et toujours disponibles, la beauté de voir des singularités devenir communauté l’espace de quelques jours, la magie de chants polyphoniques s’élevant dans le silence d’une église.

Encore tant d’autres choses pourraient être signalées…alors en définitive que retenir d’un pèlerinage en Terre Sainte ?! L’envie de passer le mot : allez-y, allez voir par vous-même ces lieux et ces peuples dont on entend tant parler et découvrez-les vous aussi ! » – Anaëlle

 

 

* EVEN : Ecole du Verbe Eternel et Nouveau, un lieu de formation pour les jeunes présent dans de nombreux diocèses (http://www.even-adventure.fr/)
** La Cave des dominicains (www.facebook.com/Lacavedesdominicains/)
*** EBAF (www.ebaf.edu/fr)
**** NA4 (www.na4.org)

 

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!