Si tu crois dans ton cœur que…

Si tu crois dans ton cœur que…

Prédication du 1er dimanche du Carême, sur la deuxième lecture de la messe (Rm 10, 8-13)

                                                                             « Si tu affirmes de ta bouche que Jésus est Seigneur, si tu crois dans ton cœur que Dieu l’a ressuscité d’entre les morts, alors tu seras sauvé »

 

            Dans ce passage de la lettre aux Romains, Saint Paul souligne que le but ultime de la confession de foi est le salut, il rattache le salut à l’acte de croire en Jésus christ et à sa résurrection. Mais ce n’est pas toujours facile de croire à la résurrection sans expérience personnelle du Christ ressuscité d’entre les morts. Il est difficile d’accepter des faits dépassant la conscience et la raison.

En face de la peur, du doute, de l’inquiétude, la sécularisation laboure le territoire en profondeur, exerce par le biais des médias une forte influence et transforme les consciences. En plus de tout ça, l’évolution de la pensée moderne et la science font croire que « l’hypothèse de Dieu » est superflue. Dans cette mesure, il existe réellement sur ces points une crise profonde de la foi. Mais est-ce que c’est la fin ?

Prenons les disciples après la crucifixion de Jésus comme exemple pour voir comment ils ont vécu l’expérience de leur foi au milieu de nombreux défis et difficultés. En effet les disciples nous ressemblent, après la mort de Jésus sur la croix, pour eux tout semble fini. Ils sont tristes et abattus. Ils avaient vraiment espéré en Jésus de Nazareth. Ils avaient vu en lui un prophète puissant en actes et en paroles, le libérateur d’Israël. Ils ont cru en lui. Mais il a été arrêté, condamné à mort et crucifié. Il est mort. Dieu semble n’avoir rien fait pour le sauver.

La mort de Jésus a donc été pour ses disciples et tous ceux qui étaient proches de lui une terrible épreuve pour leur foi. On peut donc dire que quand la pierre du tombeau a été roulée, c’était leur foi et leur espérance qui ont été ensevelies avec Jésus.

Il va falloir que le Ressuscité reprenne l’initiative.

Dans une nuit profonde et obscure pleine d’angoisse et de doutes, dans un lieu aux portes bien fermées, voici les disciples qui se cachent pensant à leur destin et à la mort qui les attend, et voici Jésus au milieu d’eux en disant « Paix avec vous! » Il leur rend la paix qu’ils ont perdue, comme il l’avait déjà rendue en pleine tempête dans la mer, mais cette fois la tempête était dans leurs cœurs, oui, tempête bien réelle, mais voici que Jésus calme leur trouble profond comme il a calmé la mer. Jésus renouvelle et illumine leur foi pour qu’ils soient capables de redécouvrir Jésus le Ressuscité d’entre les morts.

                  Mes frères, la résurrection n’est pas l’évocation d’une histoire ancienne. C’est une aventure qui nous est proposée encore aujourd’hui. Le Christ ressuscité vient à nous et nous communique son souffle. Il nous éclaire et nous fait entrer dans la vie filiale. Avec lui, nous grandissons dans la confiance, dans l’amour et dans la paix. La résurrection est l’apogée de l’histoire, elle confirme que le salut de l’homme n’est pas imaginaire mais réel ; et puisque la résurrection est une victoire décisive sur tous les maux et sur toutes les limites de la condition humaine, elle est le début de notre résurrection, elle donne une impulsion décisive à l’engagement des chrétiens dans le monde et à leur espoir pour l’avenir.

Le pape François nous dit : « Si le Christ est ressuscité, nous pouvons regarder chaque événement de notre vie, même les plus négatifs, avec des yeux et un cœur nouveaux. »

Aujourd’hui, le Christ nous fait tenir debout dans un monde de violence. Il nous permet d’arrimer l’ancre de notre vie à l’espérance. Dans un monde où l’avenir est incertain, le don de l’espérance est un magnifique cadeau de Dieu. Le Ressuscité vient nous dire que l’amour est plus fort que la violence, que la haine et que la mort.

               Mes frères, laissons-nous rencontrer aujourd’hui par le Ressuscité. Laissons-nous renouveler par lui. À la suite des apôtres, témoignons qu’il vient créer du neuf dans nos vies et dans notre monde. Oui, en sa résurrection et dans le don de son Esprit, le Seigneur vient faire toutes choses nouvelles. Amen.

                                                                                                               Fr. Mina-Athanase O.P.

 

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!