« O Lumen ecclesiae, Doctor veritatis »

« O Lumen ecclesiae, Doctor veritatis »

Le 24 mai 1233, il y a aujourd’hui 786 ans, les frères prêcheurs de Bologne transféraient le corps de Saint Dominique dans la basilique qui porte aujourd’hui son nom, signe du développement de la dévotion à leur père fondateur…

 

 

À la fin de vêpres, les frères dominicains ont coutume de se tourner vers leur père saint Dominique en chantant en latin « O LUMEN ECCLESIAE, DOCTOR VERITATIS » ce qui signifie en français «  Ô lumière de l’Église, Docteur de vérité. » Par ces mots, ils proclament leur père comme une lampe qui guide les égarés et l’humanité qui s’est éloignée de son image telle qu’elle a été créée par Dieu depuis le commencement.

Quand nous contemplons la vie de saint Dominique, nous voyons comment elle reflète et clarifie ces mots. Saint Dominique, cet homme de foi et de Parole a apporté une contribution fondamentale au renouveau de l’Église au XIIIe siècle. Son successeur à la tête de l’Ordre, le bienheureux Jourdain de Saxe, dresse un portrait complet de saint Dominique sous la forme d’une célèbre prière : « Brûlant du zèle de Dieu et d’une ardeur surnaturelle, par ta charité sans limites et la ferveur d’un esprit véhément, tu t’es consacré tout entier par le vœu de pauvreté perpétuelle à l’observance apostolique et à la prédication évangélique. » C’est précisément là le trait fondamental du témoignage de Dominique qu’il convient de souligner : il conversait toujours avec Dieu et de Dieu. Dans la vie des saints, l’amour pour le Seigneur et pour le prochain, la recherche de la gloire de Dieu et du salut des âmes vont toujours de pair.

En effet, saint Dominique nous rappelle que dans le cœur de l’Église doit toujours brûler un feu missionnaire, « lumière de l’Église », celui qui pousse incessamment à porter la première annonce de l’Évangile et, là où c’est nécessaire, à accomplir une nouvelle évangélisation. Le pape Grégoire IX résume toute la vie de Dominique en le comparant aux Apôtres : « je l’ai connu comme un homme qui a suivi complètement la manière de vivre des apôtres, il n’y a aucun doute que dans le ciel également, il leur soit uni dans la gloire. »

 

Pour Dominique « prêcher » c’est une véritable passion. Dominique a beaucoup prêché. Il aimait prêcher et considérait que c’était son devoir de le faire. Il avait tout pour le faire : la chaleur humaine, le don du contact, la méditation de la Parole de Dieu, la solidité de sa doctrine et la clarté des idées, rendre compte de sa foi, faire partager à d’autres sa conviction, vérifier l’expérience de l’Esprit dans la vie des autres le passionnait.

« Docteur de vérité », on a dit de lui : « parce qu’il aimait tout le monde, tout le monde l’aimait… ». Je pense qu’il y a un lien profond entre la vérité et l’amour. La vérité est avant tout la lumière qui nous aide à voir la beauté et la bonté du monde que Dieu a créé. Saint Dominique a trouvé dans cette lumière l’énergie pour voir les gens, reconnaître et redécouvrir leur humanité et leur douleur, il confie à son Seigneur leurs espoirs et leurs désespérances, leur bonne volonté et leur péché : « Mon Dieu, que vont devenir les pécheurs ? »

Enfin, l’amour nous aide à connaître la vérité et la vérité nous aide à aimer. Nous avons été créés pour la vérité et cette vérité est Dieu.

En Dominique, Amour et Vérité se rencontrent pour annoncer Dieu aux hommes. A son sujet, Jourdain de Saxe dit qu’ « une de ses demandes ferventes et singulières à Dieu était qu’il lui donne la charité véritable et efficace pour le salut de tous les hommes. »

 

Fr. Mina-Athanase o.p.

 

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!