Comment devient-on dominicain ?

Devenir dominicain, c’est mystique et concret, ensemble.

1/ Du mystique : une vocation


À l’origine de toute démarche vers la vie religieuse se trouve une vocation, l’intuition d’avoir à répondre à un appel adressé par le Seigneur de se mettre à suite. La vocation religieuse se manifeste discrètement par un désir profond et tenace de se donner à Dieu, de mettre sa foi au centre de sa vie et de l’utiliser comme le roc sur lequel on va se construire.

« Au cours des siècles, il y a toujours eu des hommes et des femmes qui, dociles à l’appel du Père et à la motion de l’Esprit, ont choisi la voie d’une sequela Christi particulière, pour se donner au Seigneur avec un cœur « sans partage » (cf. 1 Co 7,34). Eux aussi, ils ont tout quitté, comme les Apôtres, pour demeurer avec lui et se mettre, comme lui, au service de Dieu et de leurs frères. Ainsi, ils ont contribué à manifester le mystère et la mission de l’Eglise par les multiples charismes de vie spirituelle et apostolique que leur donnait l’Esprit Saint, et ils ont aussi concuru par le fait même à renouveler la société. »

Jean-Paul II, Vita Consecrata, n°1


Lorsque la vocation semble se tourner vers l’Ordre dominicain et son charisme particulier, donner sa vie à Dieu prendra la forme de la prédication, c’est-à-dire du partage de la joie de croire et de l’annonce de l’Evangile, en prenant place auprès de Jésus, s’efforçant de devenir un disciple parmi les autres, en vivant la fraternité et l’obéissance au supérieur, à la suite de saint Dominique.


Ce désir de vie religieuse aura besoin d’être vérifié car il pourrait s’agir d’une envie passagère qui ne soit pas suffisamment solide pour être considérée comme une vocation. Les premières années dans l’Ordre dominicain, en particulier celle du noviciat, servent à éprouver le désir en permettant au jeune homme qui se sent appelé, ainsi qu’à la communauté qui l’accueille, de faire s’épanouir la vocation ou de constater au contraire qu’une autre orientation est préférable. Le maître des novices puis le maître des frères étudiants, pendant les vœux temporaires, accompagnent les nouveaux frères, les aident à découvrir la vie dominicaine et à s’assurer qu’elle est bien faite pour eux.


Mais avant cela, le premier discernement se fait tout simplement en rencontrant un frère chargé d’accueillir ceux qui se sentent appelés.


Fr. Benoît Delhaye o.p.
Père-maître des frères étudiants à Lyon


Vous voulez en savoir plus sur le charisme dominicain ? Sur les vœux religieux ? Sur notre histoire ? Nos frères aînés vous en parlent en détail et à plusieurs voix ICI

Vous ne savez pas ce que « noviciat » signifie ? Vous voulez en savoir plus sur les étapes de la formation ou ce que nous étudions ? Toutes les réponses sont ICI

2/ Du concret : une démarche


Alors concrètement c’est tout simple. D’abord il faut se lever et ensuite sortir. C’est comme ça que ça commence. Pas d’entretien d’embauche par téléphone, pas de questionnaire de compatibilité en ligne… C’est à l’ancienne, c’est « IRL ». Ça veut dire qu’il faut juste faire le déplacement jusqu’au couvent le plus proche, pour discuter avec le frère qui vous recevra.

Pour trouver les frères et prendre rdv, tout est ICI


Voilà, techniquement ce n’est pas compliqué, mais on sait tous qu’il faut quand même oser… Alors bon courage à toi !

Les frères étudiants

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!